Livre

KRACH … OU COMMENT L’EVITER

RASSEMBLEMENT AUTOUR DU BON SENS

QUESTIONS A UN ENTREPRENEUR

Clickez ici pour télécharger le livre

Quelques commentaires


Howald Schurtz jeudi 16 février 2012 @ 09:38

Enfin une analyse pertinente sur le rôle dramatique des banques dans la crise actuelle et surtout sur les solutions à mettre en œuvre sans tarder.

Mais qui aura le courage et les appuis pour se lancer dans cette refonte du système !!! Dommage que Monsieur KLEIN ne souhaite pas plus s’impliquer ;ces idées devraient fortement inspirer le Ministère des Finances ( d’aiilleurs je le vois bien à Bercy … Pas vous ? )

Monsieur Bourgeois jeudi 16 février 2012 @ 21:41

Cher Monsieur Mark Elie Klein Vous ne croyez pas que le facteur chance favorise certains et pas d’autre ?

Un copain plus cultivé que vous m’a appris que le philosophe Sénèque en avait donné la meilleure définition « La chance est ce qui arrive quand la préparation rencontre l’opportunité. ».

Je crois que des opportunités se présentent dans la vie de chacun d’entre nous. Elles sont imprévisibles et passent brièvement sans attendre qu’on se décide à s’en emparer. La question est : êtes-vous fin prêts ? Allez-vous bondir dessus ?

Quand vous avez commencé à monter en régime dans l’immobilier, j’ai compris qu’il vous manquait les connaissances nécessaires à la réalisation de vos objectifs. Pour reprendre les termes de Sénèque, vous n’étiez pas prêt. Alors, tout en bossant à côté, vous avez passé votre capacité en Droit. Vous avez remarqué que l’immobilier se fondait essentiellement sur le Code Civil.

Vous êtes devenu un orfèvre en la matière ; sans vouloir vous vanter, il vous arrive souvent de donner des solutions à des notaires ou des avocats, même à des experts-comptables, des astuces qu’ils ne connaissent pas. Quinze ans après vos débuts, quand vous avez dû réinventer une vie en Floride, vous avez passé une licence en Immobilier et en courtier en crédit alors qu’en débarquant, vous étiez hermétique au moindre mot d’anglais.

Vous êtes devenu également un financier hors du commun. Vous vous comportez comme vous l’avez toujours fait, vous êtes préparé et vous foncez dans le tas. Et je termine pour vous dire que j’ai beaucoup apprécié votre livre CITIZEN KLEIN.

Monsieur Clement mercredi 22 février 2012 @ 09:39

Monsieur,

J´ai lu votre livre attentivement. Vous etes un homme d´affaire sans pitié mais qui vous n ´empeche pas d´être hônnete. C´est vraiment magnifique ce que vous faites. Votre dédicasse à votre fils m ´a beaucoup touché et de plus vous donnez des solutions de sortie de crise. Vous vous occupé des gens qui souhaitent avoir accès à la propriété.

Vous avez une fondation pour aider les enfants malades et handicapés. ce qui vous rend admirable. Cher Monsieur je ne comprend pas pourquoi les politiques n y ont pas pensé avant. Je suis concerné au titre de logement et bien sur les finances sont vraiment au ras des paquerettes. mais je salut votre générosité et je vous fait un dons de 10 EUR.

jean pierre clément

Sophie Delauney dimanche 26 février 2012 @ 09:41

Votre livre est passionnant et quand on commence on ne peut plus s’arrêter. Ce que j’ai remarqué ce sont vos solutions pour réduire le chômage et relancer l’économie par nos PME PMI.

Je pense que les candidats à la Présidentielle devraient lire et relire votre livre et s’en inspirer. J’ai pris beaucoup de plaisir et je vous ai trouvé très drôle à la page 26 de votre livre où vous faites une caricature Dupont-Gnangnan qui vaut son pesant d’or. Aux pages 64, 65 et 66 vous m’avez bien fait rire quand vous parlez de Nicolas Sarkozy, de DSK et plus particulièrement au premier paragraphe de la page 66 où vous parlez de François Hollande.

Je vous souhaite un grand succès pour votre livre et pour votre Fondation.Sophie Delauney

Nadia dimanche 26 février 2012 @ 14:45

Monsieur, j’ai lu votre livre avec attention et je dois admettre qu’il m’a beaucoup plus. Vous avez des idées très intéressantes et entre autres, en ce qui me concerne, étant une femme au foyer avec deux enfants, mon mari ayant un salaire modeste, votre proposition de construire des maisons au prix accessible m’a de suite interpelée. C’est une bonne solution pour pour résoudre le problème des logements sociaux et diminuer les allocations logements. Il faudrait effectivement qu’il y ait une synergie entre les hommes politiques (qui auraient déjà du penser à ça) et les hommes d’affaires. Le futur Président devrait s’en inspirer et j’espère qu’il le fera. Nadia

Dutilleul mercredi 29 février 2012 @ 13:45

Monsieur,
J’ai pris beaucoup d’intérêt à la lecture de Citizen Klein. Votre livre est très vivant, bien construit. Il constitue à mes yeux une analyse pertinente de la situation actuelle qui est vue au travers du prisme d’un chef d’entreprise.
Félicitations.
François Dutilleul, Avocat

PIerrot dimanche 11 mars 2012 @ 09:46

Cher Monsieur Klein,

En première lecture, votre livre est fort pertinent et vivant à lire, rafraîchissant. Vous pourriez aussi aborder la notion de création monétaire: C’est quand même incroyable que l’on autorise les banques, en plus de tout ce que vous rapportez, à créer de l’argent qu’elles prêtent ensuite aux états avec des intérêts…

Dommage cependant que votre livre soit entaché d’imprécisions telle que celle du prix du pain à la page 26 : la baguette ne valait pas 1FRF juste avant le passage à l’euro…

Prix de la baguette de pain blanc :
* En 1970, le smic est à 593 Fr, la baguette à 0.57 Fr. On peut acheter 1040 baguettes.
* En 1980, le smic est à 2392 Fr, la baguette à 1.67 Fr. On peut acheter 1432 baguettes.
* En 1990, le smic est à 5286 Fr, la baguette à 3.14 Fr. On peut acheter 1683 baguettes.
* En 1997, le smic est à 6664 Fr, la baguette à 3.97 Fr. On peut acheter 1678 baguettes.
* En 2008, le smic est à 1309 ?, la baguette à 0.80 ?. On peut acheter 1636 baguettes.
* En 2010, le smic est à 1343 ?, la baguette à 0.85 ?. On peut acheter 1580 baguettes.
Parmi les nombreuses sources: 

Cela enlève de la crédibilité à votre propos et c’est dommage parce qu’il est fort bon…

En espérant voir bientôt une version plus solide bientôt en librairie

Cordialement
Pierrot

Pierre Rafilou jeudi 15 mars 2012 @ 16:46

Livre lu ! Merci pour le téléchargement gratuit.

Très intéressant.

A quand un nouveau livre?

Pierre

Pierre Rafilou jeudi 15 mars 2012 @ 20:51

Merci pour ce livre trouvé dans mes emails et en téléchargement gratuit en + ! J’ai lu avec intérêt. Qu’allons-nous devenir … Ce contexte de crise sans précédant, notre travail délocalisé, les banques qui ne suivent plus nos entreprises (créatrices pourtant de richesse)… Je suis très préoccupé.

Merci pour votre initiative Mark.

Pierre

Citoyenjacques Jeudi 29 mars 2012 @ 09:52

Bonjour,
Je viens de finir votre livre, avec toutes les analyses et propositions qui me semblent pertinentes et pleins de bon sens. Néanmoins, je ne peux m’empêcher de croire que les candidats à l’élection présidentielle, même s’ils trouvent vos idées intéressantes et s’en font l’écho (sans le savoir, comme le poëte) actuellement, risquent d’oublier les propositions que vous avancez.
Mon activité de conseil m’amène à cotoyer quelques élus et maires, et je constate assez souvent qu’ils se permettent quelques interprétations de la loi si bien écrite dans les codes. Comment croire que ces hommes et ces femmes, pétris de bonnes intentions au départ, respecterons leurs paroles, la loi et le peuple qui les a élus.
Je ne veux pas être défaitiste et je crois à une changement bénéfique pour nos sociétés, mais voilà beaucoup d’années d’expériences passées qui étayent malheureusement mon inquiétude.
Bien à vous,
Jacques

Claude_P mercredi 11 avril 2012 @ 09:53

Bonjour. Je suis technicien sur une antenne du groupe Radio France. J’ai entendu parler de votre livre numérique “aux 2 millions de lecteurs” dans une émission d’une radio concurrente sur la révolution digitale dans le nouveau paysage du livre. Je l’ai aussitôt chargé, et il m’a bien plu. Je suis en gros d’accord avec vos arguments. Après ce post, je vais d’ailleurs envoyer une copie du bouquin à la RP commune à plusieurs émissions, car ce serait une bonne idée de vous inviter pour débattre.

Sur le fond, je suis d’accord avec vous : la BCE dépouille les épargnants pour abreuver les banques, sous le prétexte honteux de faciliter l’octroi du crédit. Tout au contraire, les banques ne prêtent plus du tout aux entreprises et gardent l’argent pour spéculer sur la bourse, l’or, ou le pétrole.

Mais j’aurais quand-même un petit reproche sur une lacune de votre livre, à propos de l’impôt sur la fortune. Vous auriez pu suggérer qu’il soit élargi aux œuvres d’art !! Quand cet impôt a été inventé, un petit lobby de privilégiés bien en Cour a fait pression pour que l’art soit exclu de son périmètre. Comme si leurs milliards planqués sous forme de tableaux dans les coffres blindés des banques étaient plus utiles à l’économie que les capitaux investis dans les activités créatrices de valeur et d’emploi !!

Clin d’œil cf Inside Job : C’est Charles Ferguson et pas Jack Ferguson  Bonne chance. Claude.

Victor Vinci vendredi 27 avril 2012 @ 20:02

Bonjour,
Et l’immobilier avec toutes ces mesures ! Lutte contre les niches fiscales !!! suppression des dispositifs Scellier et Bouvard.
Bravo, résultat -40% de ventes depuis le début de l’année chez les 5 majeurs de la promotion immobilière et gèle des projets en cours. Tout cela pour faire baisser le prix de l’immobilier alors que l’on sait bien que plus l’offre est faible, plus les prix baisse !!!
Combien d’emplois sacrifiés alors qu’un logement génère du travail pour deux personnes.